F16 - Combat Air Models,

TOP GUN, nous voila !

par Pierre Rondel

INTRODUCTION

Nouvel artisan, Combat Air Models propose une gamme de planeur PSS en polystyrene haute densité destiné au combat ou tout simplement à voler sans se poser de question, même dans les sites les plus mal pavés. La gamme comprend plusieurs jets de combat ainsi que quelques "warbirds". C'est le F16 qui est essayé aujourd'hui pour vous par RCSM.

Le F16 en vol ...

4° dehors !, et une météo à rester chez soi pour faire du simulateur de vol ! Mais cela me démangeait depuis quelques temps d'essayer ce PSS de combat pour voir comment cela vole...

Hé bien c'est bluffant ! Dés le premier lancé, le centrage s'avère correct, on se sent tout de suite à l'aise tellement c'est facile à piloter. Le planeur est très stable sur trajectoire avec une ligne de vol impeccable. le taux de roulis est excellent même avec des petits débattements.

La réponse est precise. La mise en virage est facile malgré l'absence de dérive. La surface latérale du fuselage donne un excellent appui.

Le fuselage traine un peu en vol si bien que les accélérations ne sont pas énormes et la vitesse d'évolution reste raisonnable. Ceci est appréciable lors des "fly by" car on ne se lasse pas de la ligne de l'engin!

 

On prend un peu d'altitude et hop un petit tonneau, parfaitement dans l'axe.

Le vol dos tient très bien également, avec une faible correction à la profondeur.

L'atterrissage se fait en tout sécurité avec les ailerons relevés et une compensation à piquer, le planeur ne prend pas de vitesse.

En fin de séance, j'ai eu des problèmes de récepteur, occasionnant des retours sur la planète un peu musclés. Ceci m'a permi de vérifier que le F16 encaisse très bien les chocs, même durs !

Les conditions de vol étaient assez ventée, donc je ne peu rien dire pour le moment sur les qualités de vol par petit temps.

Alors rendez vous dans quelques semaines pour la suite.

En attendant la suite des vols et en conclusion, je peux dire que j'ai adoré le comportement en vol de ce F16 PSS, et surtout cette gueule d'enfer. J'imagine déja les vol en patrouille, cela doit être magique, et puis il n'y a pas le stress d'abimer un engin qui a demander beaucoup d'heures de construction... Je trouve donc ce concept tres intérressant et suis persuadé qu'il trouvera son public.

- Ennemi à 11 heures, je "shoot" !

- "Roger !"

- "Bon, je suis un peu short pétrole alors je rentre à la base..."

 

On s'y croirait presque ! Vous ne trouvez pas ?

Le contenu du kit:

  • Fuselage "silhouette" en polystyrene haute densité, 6cm de large.
  • 2 noyaux d'aile
  • une dérive et un stab en coroplast
  • un sachet d'accessoire comprenant 3 chapes plastiques, 3 guignols plastrique à visser, et 3 quicklinks
  • Un rouleau de scotch armé fibre de 5cm de large.

Bon, Passons a la construction...

Pour l'outillage, un bon cutter, une pince + une pince coupante, du papier de verre, et un pistolet à souder suffisent.

 

 

Une construction rapide:

L'operation la plus "chiante" est le poncage du fuselage afin d'arrondir les angles. Cela genère beaucoup de poussière et en appart je vous dis pas le bordel ...

Heureusement cette étape est finalement rapide, et puis on peut mettre en marche l'aspirateur, à coté, pour aspirer toutes les billes de polytyrène.

Après entoilage au scotch on effectue une saignée sur le dessus du fuselage pour la dérive, collée à l'epoxy rapide

J'ai fait 2 saignées pour y installer 2 gaines plastique ( non fournies dans le kit) pour la commande de profondeur (c.a.p de 12/10 ième) et l'antenne de réception

L'assemblages des 2 demi-ailes se fait à plat, emplanture contre emplanture. Le problème, c'est que la notice indique que l'extrados doit être plat. mais ceci est impossible si l'on plaque les emplantures l'une contre l'autre pour garantir un bon collage. Mais cela n'est pas grave et n'altère en rien la stabilité en vol.

Une fois sec, entoilage intégral de 'aile au scotch en n'oubliant pas les renforts ca et là, comme indiqué sur la notice.

Découpage des ailerons, pose des articulations d'ailerons, puis on creuse les puits de servos.

Tous les logements des éléments radio se font au pistolet à souder et au cutter. Un bout de vynil blanc puis un bout de scotch armé vient fermer les logements radio et dissimuler les elements radio des regards exterieur.

Décoration ?

Comme vous pouvez le voir, je ne suis pas foulé pour la déco, qui est réduite au minimum syndical: Verrière en vynil bleu, et le nom du pilote et son grade, ainsi que un bout de vynil noir pour la l'entrée d'air du réacteur. Les plus courageux pourront utiliser de la peinture, mais il faut trouver la bonne, c'est à dire celle qui tient sur le scotch armé, et là, c'est pas gagné!

Le centrage est obtenu sans plomb, en placant la batterie au dernier moment et lui trouvant ainsi la position optimum.

  • Envergure 1,30 m
  • Longueur 1,25 m
  • Surface alaire 30 dm2
  • Poids 830 g
  • profil S3021
  • Equipement radio: 3 servos (2 pour les ailerons, 1 pour la profondeur, pas de dérive)
  • Prix: 420 Frs (frais de port inclus)

 

site web: www.combatairmodels.com

Téléphone: 06 70 32 92 20

 



 
Any comments, suggestions ? Des commentaires, suggestions ? Send a message to Pierre Rondel.

Copyright 2001 R/C Soaring Magazine - Pierre Rondel.
No commercial use or publication (e.g. on other www or ftp sites, print media) without a written consent.


[ Retour page principale / Back to home page ]