Un article du magazine



DYNAMIC SOARING,

UNE NOUVELLE TECHNIQUE DE VOL

L'été dernier lors d'un voyage professionnel en Californie du coté de Los Angeles, J'ai profiter de mon temps libre pour aller à la rencontre des modélistes locaux. Il faut savoir que les adeptes du planeur RC ne sont pas si nombreux que cela aux US, même si ils obtiennent d'excellents résultats en championnat du monde. Un problème de taille freine le développement du planeur là-bas, ce sont les distances qui obligent à prendre l'avion pour le moindre déplacement à un concours important...

Coup de téléphone à Larry Jolly, et me voici à la recherche de ce terrain de vol situé en plein coeur de Los-Angeles. Imaginez un immense terrain vague de 1000 m X 500 m entouré de boulevards, de maisons, d'arbre, de lignes à haute tension. C'est là que s'entraîne un partie de l'équipe de F3B américaine (Randy Spencer, Larry Jolly et Joe Wurts). Les pilotes n'hésitent pas à aller spiraler au dessus des maisons avoisinantes. Dans ces conditions, l'appréciation des distances prend une toute autre valeur pour ne pas se poser sur la route par exemple.

Alors que je ne les connaissait pas 5 minutes avant, Randy et Larry m'ont accueilli avec gentillesse, m'expliquant tout ce que je voulais savoir sur la pratique du planeur aux US, et Larry m'invite à dîner le soir même, chez lui, avec sa famille.

Pour info, Larry travaille dans les effets spéciaux pour cinéma, effets spéciaux à base de modèle réduit. Il est capable de construire et de piloter n'importe quel engin radio-commandé de la voiture à l'helico, en passant par les jets. Parmi les films les plus prestigieux figurant dans son press-book, on peut noter: Armaguedon, Apollo 13, True Lies (vous savez le Hawker Harrier piloté par Arnold Swartzeneger...) et j'en passe bien d'autre.

Coté modélisme, il a participé au dernier championnat de racer électrique en allemagne et termine 9ieme, je crois. Il était également le team manager de l'équipe junior de F3J en Angleterre au mois d'août dernier.

Tout cela pour vous dire qu'au cour de la soirée Larry nous sort une vidéo de vol de pente qu'il tient absolument à me montrer tellement ce qu'il y a dessus est à ce ``taper le cul par terre''!

Nous y voila enfin: Il s'agit d'une vidéo sur une séance de vol de pente de Joe Wurts au mont Parker, non loin de Los Angeles. Joe y explique et met en application ce qu'il appelle le \xc7 Dynamic Soaring\xc8 une nouvelle technique de vol très spectaculaire.

Le concept du \xc7 dynamic soaring\xc8 est d'utiliser le gradient de vent (différence de vitesse) comme énergie. Certains oiseaux, dont l'albatros utilisent cette technique en mer pour ce déplacer.

En fait, la vitesse du vent est moins importante a la surface de l'eau que 10 m au dessus. L'albatros, en volant sur un trajectoire circulaire et oblique par rapport à la direction du vent. L'oiseau prend ainsi de la vitesse lorsque il a le vent dans le dos et qu'il plonge vers la surface de la mer, pour ensuite remonter face au vent avant de repartir sur sa trajectoire descendante. Le but du jeu est de perdre moins d'énergie lorsqu'il remonte face au vent qu'il n'en gagne en plongeant vent de dos, vers la mer.

Fort des ces observations, Joe Wurts a essayer de mettre en pratique cette technique de vol, en profitant cette fois ci, d'un autre phénomène. Plantons le décor:

Prenez une pente ayant une crête très prononcée, et un vent de face bien établi. Certes, derrière la crête vous avez une zone de turbulence, mais si vous avez aussi une zone plus large ou l'air stagne, c'est à dire ne bouge pas. Il y a donc une frontière invisible entre l'air stagnant et l'air laminaire qui, dévié par le relief, passe de manière oblique au dessus de la pente.

L'idée est donc de voler en permanence entre ces deux couches d'air avec une trajectoire circulaire (comme l'oiseau) en venant prendre de l'énergie dans la couche d'air en mouvement puis effectuer un 180 degrés dans l'air stagnant en perdant le moins d'énergie possible.

Les calculs de Joe Wurts, qui ont été publie dans Sailplane Modeler , une revue planeur américaine, montrent que le gain en énergie, donc en vitesse est très important.

A partir d'une vitesse de vol d'environ 50 km/h et d'une vitesse de vent sensiblement égale, le gain lors du premier tour complet (360 degrés) est d'environ 70 km/h! Rapidement la vitesse devient incroyable, pouvant atteindre (en théorie je le rappelle) 360 km/h au 2ieme tour et ainsi de suite... jusqu'à exploser le planeur!!!!

En pratique, l'accélération n'est pas aussi fulgurante ce qui montre que les calculs ne prennent pas en compte tous les paramètres. Mais je peux vous certifier que cette vidéo est réellement impressionnante:

Joe Wurts décolle face au vent prend un peu d'altitude, puis passe derrière la pente se positionner au bon endroit puis commence a effectuer ses cercles obliques. La vitesse devient rapidement incroyable, les ailes plient beaucoup, malgré un longeron carbone type F3B (donc solide!).

Pour mesurer la vitesse en vol, le moyen utilisé par Joe est d'effectuer un zoom (une ressource) dont il évalue la distance et le temps pour arriver à vitesse nulle en haut de la ressource, puis muni d'une autre équation en déduit une vitesse, approximative, mais qui donne une bonne idée de l'ordre de grandeur. Les résultats indiquent des vitesses avoisinant les 300 km/h.

Sur la vidéo, on voit bien que la structure souffre énormément et que le pilote arrête la manoeuvre avant d'atteindre la limite mécanique de l'aile, en un mot qu'il ne répande le planeur sur 50 mètres!...

Cette technique de vol est selon lui le moyen de battre le record du monde de vitesse planeur, à condition d'avoir une machine qui supporte les forts G en continu, sans broncher, ce qui n'est pas le cas actuellement, même de la machine de F3B la plus performante, c'est pour dire!

En tous cas, si vous avez l'occasion de voir cette cassette (au format NTSC malheureusement: Never Twice the Same Color ...) n'hésitez pas, cela vaut le détour avec un Joe Wurts au mieux de sa forme, décidément un sacré pilote et un sacré technicien!



 
Any comments, suggestions ? Des commentaires, suggestions ? Send a message to Pierre Rondel.

Copyright 1998 R/C Soaring Magazine - Pierre Rondel.
No commercial use or publication (e.g. on other www or ftp sites, print media) without a written consent.


[ Retour page principale / Back to home page ]